Bonjour,

Je commence une nouvelle série d’articles intitulés [Arbitrage] dans laquelle je vais confronter à chaque fois 2 éléments que tout semble opposer. L’objectif sera de connaître les avantages et inconvénients de chacune d’entre elles et de découvrir comment les mixer pour être le plus efficace pendant les révisions.

Pour préparer des examens, vous avez 2 grandes méthodes que certaines vont jusqu’à opposer et à ne jurer que par l’une d’entre elles pour réussir le DSCG.

Ces 2 méthodes sont :
Apprendre les cours
Faire beaucoup d’exercices

 

Le théoricien – Il se focalise sur l’apprentissage du cours

Pour pouvoir répondre aux questions de l’examen, il faut d’abord connaître son cours !

La théoricienne qui préfère connaître par coeur ses cours 🙂

Il est donc inutile de commencer ses révisions par faire des exercices à taton. Sinon vous allez perdre un temps fou à deviner le cours alors qu’il est écrit noir sur blanc !

Il faut d’abord apprendre son cours. Car lorsque vous ferez des exercices, il suffira d’appliquer ce que vous avez appris. Les exercices vous permettent de consolider ce que vous avez appris en vérifiant que vous l’avez bien compris et assimilé.

Dans le cas extrême où il ne pourrait utiliser qu’une méthode, le théoricien choisirait d’apprendre son cours et ne pas faire d’exercice, car pour lui s’il devait se présenter à l’examen avec cette contrainte. Il considère qu’il partirait avec moins d’handicaps que celui qui n’a fait que des exercices. Car même s’il n’a jamais fait d’exercice, grâce à la solide base théorique qu’il a acquise, il pense pouvoir s’en sortir, car il va perdre du temps à bien formuler la réponse,  mais il donnera les bonnes réponses, car il connaît son cours.

Donc il n’aura pas le temps de répondre à toutes les questions, mais il aura tous les points ou la très grande majorité sur les questions qu’il aura traitées. En faisant un peu plus de la moitié du sujet, il pense qu’il aura une note respectable.

 

Le praticien – Il commence ses révisions par des exercices

Pour réussir à l’examen, il faut développer des automatismes pour qu’en 4 heures, vous puissiez répondre aux maximums de questions.

Le praticien du DSCG plus rapide que Chaplin 😉

Il n’y a rien de plus rapide pour acquérir des automatismes que de directement commencer les révisions avec des exercices. De plus, cela permet de mieux mémoriser les cours que vous apprendrez ensuite, car on se souvient mieux des principes lorsqu’on les rattache à des erreurs que l’on a faites dans les exercices.

Dans un cas extrême où il ne pourrait utiliser qu’une méthode, le praticien choisirait de ne faire que les exercices, car pour lui, il sait que c’est très dur et même quasi-impossible d’avoir tous les points à chaque question traitée.

Donc pour avoir le maximum de points le plus important est de répondre au maximum de questions voir toutes les questions pour ne pas perdre les points offerts. Pour cela, il faut avoir des automatismes. Rien de mieux pour cela que de faire beaucoup d’exercices. De plus, indirectement en regardant les corrigés, il a appris son cours.

Résultat de la confrontation

Il est clair qu’être extrémiste dans les méthodes de révision vous handicapera beaucoup dans vos réussites.

Donc la question à se poser est plutôt de trouver le bon équilibre entre ses 2 méthodes pour retenir au mieux le cours et développer au maximum ses automatismes pour finir l’examen en 2 heures au lieu de 4 ( Je plaisante, faut pas rêver !).

L’objectif est de traiter toutes les questions en 4 heures, en somme de pouvoir finir le sujet.

Voilà l’enchaînement que je vous propose :

Etape 1 : Apprendre parfaitement son cours (25% du temps),

Etape 2 : Faire beaucoup d’exercices (75% du temps).

Pourquoi cet ordre et ces proportions ?

En ayant des automatismes mais sans connaissance, vous aurez la forme (manière de formuler les réponses ) mais pas le fond donc vous ne donnerez peu de mot-clé dans vos réponses et vous tournerez autour du pot, le correcteur ne pourra vous donner les points.

En apprenant parfaitement le cours, vous allez acquérir de solides connaissances théoriques, cela vous permettra d’utiliser les bons mots-clés dans vos réponses.

J’ai bien précisé qu’il fallait connaître PARFAITEMENT son cours.

Cela veut dire que si c’est du droit par exemple, il faut connaître sur le bout du doigt les définitions, les listes limitatives…

Et si c’est de la comptabilité par exemple, il faut connaître parfaitement les formules de calcul…

Mais attention, ne passer pas plus de temps qu’il n’en faut sur la mémorisation sinon cela deviendra contre-productif, car le but de cette mémorisation c’est de l’appliquer à des cas pratiques. Donc donner 25% de son temps à la mémorisation du cours est suffisant.

Le reste du temps, il faut faire BEAUCOUP d’exercices pour s’assurer que vous n’avez pas seulement mémorisés, mais bien compris et assimilé le cours. De plus, faire beaucoup d’exercices, vous permettra de développer des automatismes pour répondre le plus rapidement possible aux questions.

C’est la fin de ce 1er article !

Si ce n’est pas encore fait, liker ma page Facebook pour être prévenu lors de la publication des nouveaux articles.

Et dites-moi dans les commentaires, si vous êtes plutôt cours ou exercice.

A bientôt,

Share This