Ah le Nouvel An et ses bonnes résolutions…

Si tu visites mon blog, c’est que parmi tes résolutions, il y a surement celle-ci :

« Je vais avoir mon DSCG »

Tu dois penser qu’elle est tout ce qu’il y a de plus normal. Et pourtant, elle contient tous les ingrédients pour échouer. 🙁  

Je vais donc te montrer dans cet article les 4 caractéristiques d’une résolution qui te permet de mettre toutes les chances de ton côté pour te planter au DSCG…

Résolution pour chuter au DSCG !

Résolution pour chuter au DSCG ! StockSnap / Pixabay

Une résolution trop générale et trop floue

“Avoir le DSCG” c’est trop vague.

Ça peut être valider toutes les UE en ayant la moyenne à chacune d’entre elles.  

Ou alors, avoir une moyenne générale de 10 avec des notes en dessous pour certaines UE (celles que tu n’aimes pas) et avoir des notes au-dessus de 10 dans d’autres UE (car tu es très fort et tu sais que tu peux cartonner).  

Avec cette formulation, tu ne connais pas exactement tes objectifs par UE. Tu ne penses donc pas forcément à établir de stratégie pour tes révisions. Tu vas juste te contenter de diviser ton temps de révision de la même manière entre toutes les UE que tu passes, puis tu vas croiser les doigts pour « avoir ton DSCG ».

Une résolution qui a l’air gagnée d’avance

Cette caractéristique s’applique à ceux qui leur reste qu’une ou deux UE à passer et qui ont tellement de points d’avance qu’ils ont juste besoin de se présenter aux UE  pour avoir leur DSCG. La chance !  

En fait, ils ont déjà une moyenne générale largement supérieure à 10, qui couvrira les points de retard qu’ils obtiendraient sur l’UE restante (ou les 2 UE restantes). Donc il leur suffit juste de ne pas avoir une note éliminatoire. Avec un 6/20 (ou un tout petit peu plus) à ces 2 dernières UE, ils auront leur DSCG. Ce sera facile “d’avoir le DSCG” !

Souvent, ils se disent que c’est gagné d’avance, car 6/20 c’est pas beaucoup et qu’ils n’ont pas besoin de beaucoup réviser pour avoir cette note.  

Seulement la réalité, c’est qu’avoir 2/20 c’est facile, mais avoir 6/20 demande quand même du travail. Donc si tu penses que c’est gagné d’avance, tu ne va pas te motiver à réviser suffisamment, et finalement, tu obtiens 5,5/20 au lieu des 6/20 que tu pensais avoir, tu te retrouves obligé d’attendre une année de plus (la prochaine session d’examen) avant de pouvoir repasser l’UE en question et réviser un peu plus pour avoir au moins 6 et valider le DSCG.

En plus, il ne faut pas oublier que ce n’est pas un concours physique où dès l’entrainement tu sais si tu es capable de réussir le concours.

Par exemple, si tu sais que tu dois être capable de faire 100 pompes pour être admis à l’armée (c’est juste un exemple). Avant même de te présenter au concours, si tu arrives à faire 100 ou 120 pompes chez toi, tu sais que tu vas y arriver le jour du concours. Sauf qu’au DSCG, c’est le correcteur qui donne les points selon un barème que tu ne connais pas. De plus, le programme est vaste. Il y a une partie aléatoire trop grande. Si tu vises une note précise comme 6/20 ou 10/20. En cas de “problème” : Trop de questions où tu n’as pas su répondent. Tu perds facilement des points et tu retrouves à 5,5 /20 ou 5/20 et à 9 ou 8/20.

Une résolution surréaliste 

Lorsque tu t’inscris aux examens, ta motivation est au maximum. Tu penses que tu vas tout cartonner cette année. Donc, si tu as les équivalences grâce à ton master, tu te mets à croire que tu vas pouvoir passer les 2 UE restantes au même temps, facile ! Et si tu passes le DSCG en entier, tu vas passer toutes les UE en même temps (certaines sont durs, mais d’autres sont faciles et tu es très motivé, ça va le faire !).

Le seul problème, c’est que si ta résolution est trop surréaliste, tu te feras un planning sans marge de sécurité et dès les 1er blocage, tu verras tes chances de réussir ton DSCG s’éloigner à grands pas. Car le challenge est tellement grand, que le moindre grain de sable (retards dans tes révisions ou blocages) va rendre ta résolution de plus en plus impossible à atteindre.

Et là, tu abandonneras tes révisions, voire même tes examens…

Une résolution sans échéance intermédiaire (a part la date d’examen)

Quand dans ta résolution, tu ne prévois pas d’objectif intermédiaire. Tu ne sauras jamais précisément, si tu es en bonne voix pour atteindre ton objectif.

Durant toutes tes révisions, tu ne sauras jamais exactement, si tu es bien partie ou non pour finir tes révisions avant le jour de l’examen.

Jusqu’au dernier moment, tu ne sauras pas où tu en es. Tu finiras juste par espérer qu’avec un peu de chance tu l’auras. Ou plutôt avec beaucoup de « chances », tu ne l’auras pas ! Tellement tu auras pris du retard dans tes révisions.  

Mini-conclusion

Je pense que tu as dû comprendre qu’en prenant le contraire de ces caractéristiques, tu vas partir sur de bonnes bases pour réussir le DSCG. 

Comme je ne voulais pas faire un article trop long. Je t’expliquerai comment formuler ta résolution ou ton objectif, pour mettre toutes les chances de ton côté et avoir CE DSCG, dans le prochain article. 

Si tu ne veux pas rater mon prochain article, n’hésite pas à me donner ton adresse mail, dans le formulaire ci-dessous ( si ce n’est pas déjà fait) et je te préviendrai quand il sera publié 😉 

Share This