En période fiscale, on a trop de dossiers à sortir et on manque de temps !

Lorsque l’on s’occupe des petits dossiers qu’on traite qu’une seule fois dans l’année, dès que l’on reçoit les pièces comptables, on s’empresse de commencer la saisie sans même vérifier si nous avons eu tous les éléments ou du moins les plus importants.

Très vite au cours de la saisie, on se rend compte qu’il manque des éléments basiques et indispensables tels que certains relevés de comptes. On finit par regretter d’avoir commencé la saisie et on en vient même à se dire qu’il aurait été préférable de perdre une heure pour vérifier avec le client les pièces qu’il nous a données.

Pour tes révisions, je n’ai pas envie que tu te rendes compte à la fin de tes révisions que tu aurais pu gagner beaucoup de temps en révisant différemment.

Je vais donc te proposer une méthode qui va te permettre de prendre de la hauteur tout au long de tes révisions.

1ère étape : Comprendre la structure du cours

Plus important que de télécharger les annales, tu dois avoir le référentiel du DSCG avant même de commencer à faire ton planning.

Le référentiel du DSCG est la bible du candidat, car il contient les éléments essentiels pour te préparer au mieux à l’examen.

Dans cet article, nous traiterons d’un des éléments du référentiel : Le programme des UE.

Ce programme est la carte du candidat, car il délimite les thèmes sur lesquels le concepteur du sujet pourra poser des questions. Donc si tu travailles toutes les parties du programme et que tu ne fais aucune impasse, tu ne devrais pas être surpris par les thèmes abordés à l’examen.

Je fais volontairement un bond en avant, en supposant que tu as déjà fait ton planning, et que tu es devant ton livre prêt à apprendre le chapitre du jour.

A ce moment précis, ne te lance pas en essayant de comprendre le 1er mot du 1er paragraphe. Commence par identifier la structure du chapitre. L’objectif est d’avoir une vision d’ensemble d’un chapitre de plusieurs dizaines de pages, pour ensuite te faciliter sa compréhension.

Pour te convaincre de l’importance de cette étape, voici une étude citée dans le livre “Une tête bien faite” de Tony Buzan qui explique pourquoi il faut prendre de la hauteur avant même de commencer à apprendre le cours :

“On donne à deux groupes, d’âge, d’éducation et d’aptitudes semblables, le même ouvrage à étudier dans un temps suffisant pour une étude totale.

Le groupe A doit étudier l’ouvrage en vue d’un test qui portera sur tout l’ouvrage.

Le groupe B est averti que le test portera sur deux ou trois thèmes principaux contenus dans l’ouvrage. Ce groupe doit analyser l’ouvrage dans cette optique.

En réalité, les deux groupes reçoivent le même test portant sur la totalité de l’ouvrage, ce qui peut paraître profondément injuste pour le deuxième groupe.

On peut aussi penser que ce deuxième groupe sera plus en mesure de répondre aux questions portant sur les thèmes principaux, que le premier groupe aura l’avantage pour des questions d’un autre type, et que les deux groupes auront les mêmes résultats à peu de chose près.

En fait – et cela peut paraître surprenant – le deuxième groupe obtient de meilleurs résultats non seulement aux questions portant sur les thèmes principaux du livre, mais aussi à toutes les autres parties du test. La raison en est que les thèmes principaux jouent le rôle de grappins, accrochant l’information sur leur passage et entraînant tout le reste.

De plus, Tony Buzan propose un outil pour collecter et présenter l’information, c’est le mind-map (ou cartes heuristiques en français).

Je vous donne un exemple avec le droit des contrats de l’UE 1. C’est une partie qui fait en moyenne une cinquantaine de pages dans les livres. Voici le rendu sous forme de mind-map du plan à partir du référentiel.

DSCG UE 1 – Droit des contrats – Plan

Pour information, comme je n’ai pas encore commencé les révisions, ce mind-map a été fait exclusivement à partir du référentiel. Dans le cadre de mes révisions, je ferais un plan plus détaillé a partir d’un livre de cours afin de pouvoir “accrocher” toutes les informations du cours au mind-map (et à mon cerveau !).

2ème étape : Réduire des paragraphes entiers à des mots-clés

Dans la 1ère partie, nous avons vu comment préparer notre cerveau à recevoir de l’information en préparant plein de grappins pour accrocher directement les données au bon endroit.

Maintenant place au rangement !

Dans un livre de cours, l’auteur va utiliser des phrases pour nous présenter ses idées, mais ces dernières peuvent être réduites à quelques mots-clés. L’objectif va donc être de noter uniquement les mots-clés dans le mind-map. Ceux que tu devras à tout pris ressortir à l’examen pour avoir le maximum de points. Cela t’évitera de tourner autour du pot pour essayer de les expliquer, car tu les auras sur le bout de langue et finalement tu perdras bêtement une partie des points.

De plus, l’intérêt du mind-map va être de pouvoir synthétiser, sur une page, un chapitre entier tel que le droit des contrats.

Comme pour la 1ère partie, je n’ai pas encore commencé les révisions donc je n’ai pas encore de mind-map à proposer, mais faites un tour sur Google image et tapez “mind-map” pour voir ce qu’on peut faire avec.

Pietro Zanarini

Conclusion

Pour comprendre plus facilement son cours et surtout plus rapidement, ne fonce pas tête baissée en commençant par apprendre le 1er mot du 1er paragraphe. Mais prends plutôt de la hauteur !

Commence par t’imprégner de la structure générale du chapitre afin de créer des grappins sur lesquels tu vas accrocher les informations. Et l’outil idéal pour le faire c’est le mind-map.

Puis réduis les paragraphes à de simples mot-clés que tu ajouteras aux différentes branches de ton mind-map. Ces mots-clés seront ceux que tu devras noter sur ta copie lors de l’examen pour avoir le maximum de points.

 

Si ce n’est pas encore fait, like et abonne-toi à ma page Facebook pour être prévenu de la publication de nouveaux articles.

Share This