As-tu déjà la mentalité d’un expert-comptable préférant gagner du temps en se payant des formations pour acquérir rapidement des connaissances facturables ou as-tu encore la mentalité d’un étudiant refusant d’acheter une formation et préférant réviser seul à partir d’un livre car il trouve que les formations sont trop chères ?

Analysons ensemble ces 2 mentalités totalement opposées et voyons pourquoi il faut raisonner comme un expert-comptable.

Dans un premier temps, nous allons raisonner avec la mentalité d’un étudiant, puis dans un second temps, nous allons raisonner avec la mentalité d’un expert-comptable.

Mentalité d’un étudiant ou comment économiser aujourd’hui pour handicaper sa carrière

Rien qu’avec le titre, tu devines ma position, mais nous allons voir ensemble un avantage et un inconvénient de cet état d’esprit.

Il est clair que le prix des formations n’est pas négligeable et que ça n’a rien à voir avec le prix d’un livre.

Imaginons que tu as déjà un master type CCA qui te donne une équivalence sur quasiment toutes les UE, sauf la n°1 et la n°4.

Si tu présentes ces 2 UE en même temps et que tu n’achètes que les livres, tu en auras pour seulement 90 € (= 45 € x 2 UE).
Alors que si tu décides de prendre 2 formations, tu devras débourser en moyenne 1 700 € (= 850 € x 2 UE).

Soit 20 fois plus ou environ un mois de salaire.

Avec cette économie, il est clair que tu peux investir cet argent dans un placement avec une rentabilité précise et connue dès le début, contrairement à une hypothétique augmentation de salaire que tu obtiendrais grâce à une promotion que ton employeur a promis de t’accorder si tu obtiens le DSCG.

En revanche, l’état d’esprit étudiant a aussi un inconvénient de taille. Préparer les épreuves en autodidacte risque de te faire passer plus d’années pour avoir le DSCG car sans les conseils de formateurs expérimentés, tu n’apprendras qu’en faisant des erreurs, et les erreurs que tu feras à l’examen vont te coûter cher (en termes de temps) car s’il te manque qu’un malheureux demi-point, tu devras attendre une année de plus avant de pouvoir repasser une épreuve et donc tu repousses également d’une année le début de ton stage d’expertise-comptable. Et in fine l’évolution de ta carrière.

En résumé, l’état d’esprit étudiant est un raisonnement trop superficiel qui ne tient compte que des conséquences visibles et non des répercussions en chaîne.

Mentalité d’un expert-comptable ou comment investir aujourd’hui pour faire décoller en flèche sa carrière

L’avantage principal de cet état d’esprit est le contraire de l’inconvénient vu ci-dessus, c’est à dire qu’en t’inscrivant dans des centres de formation qui font appel à des concepteurs de sujets de DSCG ou à des correcteurs pour animer leurs formations. Tu obtiendras sur un plateau en argent, les conseils à appliquer pour éviter les erreurs que font la majorité des candidats, ne pas perdre de points bêtement et donc mettre toutes les chances de ton côté pour avoir le DSCG du premier coup.

En revanche, le point noir de cet état d’esprit, c’est qu’il requiert des fonds pour financer les formations. Mais étant donné que tu les considères comme un investissement et non comme une dépense, je vais donc te proposer plusieurs sources de financement.

Solutions de financement des formations

Comme en finance d’entreprise, tu as plusieurs possibilités de financement que je vais repartir selon 2 critères : Financement personnel/professionnel et financement interne/externe.

Tu as déjà réussi à mettre de l’argent de côté et tu décides de financer tes formations avec ton épargne (Financement personnel/interne),

Tu ne souhaites pas toucher à ton épargne, regarder du côté du CPF (Ex. DIF), c’est du financement que peu de personnes utilisent. De toute manière, il est réalimenté tous les ans, donc n’hésite pas à t’en servir tout de suite ! (Financement personnel/externe)

Tu n’as pas assez d’épargne ou pas assez d’heures de CPF, vois auprès du centre de formation s’il ne propose pas des facilités de paiement (Financement personnel/Externe).

Tu passes ce diplôme dans un but professionnel, c’est certes pour toi, mais aussi pour ton employeur, tu peux négocier un financement par son OPCA. (Financement professionnel/externe)

Ton employeur a déjà épuisé son quota d’heures de formation, mais tu as tellement bien négocié qu’il accepte de payer ta formation. Bravo ! (Financement professionnel/interne)

Et enfin, si aucune de ces solutions n’est possible, il ne te reste plus qu’à contracter un crédit à la banque (C’est pour la bonne cause !).

Conclusion

Ne perds pas de vu que tu souhaites avoir ton DSCG pour à terme devenir associé dans un cabinet d’expertise-comptable, expert-comptable à ton compte ou DAF dans une entreprise. Que cette ascension en plus d’être intellectuellement intéressante et plus rémunératrice, aie donc en urgence la mentalité d’un expert-comptable, c’est à dire raisonne en termes de ROI (Return On Invest / Retour sur investissement) et arrêtes d’avoir la mentalité d’un étudiant c’est-à-dire raisonner en terme en termes de dépense.

Jette ton livre de DSCG et inscris-toi tout de suite à des formations de qualité pour avoir ton DSCG le plus rapidement possible et t’éclater sur le plan professionnel !

Si ce n’est pas encore fait, like et abonne-toi à ma page Facebook pour être prévenu de la publication de nouveaux articles.

Share This